Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : L'Ordre Mnaomai
Message Publié : 21 Mars 2018, 20:52 
Inil
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Message(s) : 216
Attention : le lore qui suit est une pure invention ! Libre à chacun de l'exploiter ou pas.

Cyian Ihrfihn a écrit :

Ce n'est pas parce vous n'appréciez pas mes mensonges, Monsieur le Juge, qu'il faut en dégoûter les jurés.

Minutes du procès de Telvanni Cyian Ihrfihn


Mephala a écrit :

Un mensonge unanimement tenu pour vrai vaut bien mille vérités ignorées.

Mephala, success story d'un octopode bisexué
 
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'Ordre Mnaomai
Message Publié : 21 Mars 2018, 20:57 
Inil
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Message(s) : 216
L'Ordre Mnaomai est un ordre dunmer aussi ancien que discret qui œuvre à la manière d'une fourmilière savante au référencement méthodique des connaissances de ce monde. Celles-ci peuvent revêtir différents aspects : écrits, témoignages oraux, objets divers, etc.

Sotha Sil, alias Seht, en est le Protecteur.

***


Trois siècles après la bataille du Mont Écarlate, Sera Indoril Afra Saven contribuait, au service d'Almalexia, à l'éradication juste et méthodique des quelques dagothiens que la chute du Dieu-Hérétique n'avaient pas précipités.
Quand le vil Dagoth Fandril fut démasqué, traqué, acculé et que les armées du Tribunal rompirent les défenses de sa forteresse de Tureynulal, elle assista, épée au poing, au "nettoyage" des lieux. Et ce jour de victoire sanglante et cendreuse la changea à jamais.

Sera Indoril Indoril Afra Saven n’était pas plus bienveillante que ses sœurs et frères à l'égard des gens de la Sixième Maison. Et elle ne versa pas une larme pour les hommes, femmes, enfants, serviteurs et esclaves, qui tous sans exception furent massacrés. Mais elle était de culture Saven jadis intimement attaché à Azura, et la Vérité était chère à son cœur. Les témoignages du passé - sous toute forme exprimés - lui semblaient autrement plus précieux que les existences éphémères et, quand on dressa au parvis de Tureynulal de grands bûchers purificateurs, elle protesta vivement... et vainement.

On jeta aux flammes, sans discernement, toutes les richesses de la forteresse. Un Éxalté dont l'Histoire n'a pas retenu le nom les avait déclarées impies, car souillées par leurs défunts propriétaires. Qu'importe donc qu'il s'agît de trésors chimeri, dwemeri, velothi, d'objets sacrés ou profanes, d'ouvrages bénis ou sacrilèges. Tous alimentèrent de vastes feux qui dansèrent sept jours durant.

Après ce funeste exploit, Sera Indoril Afra Saven confessa son trouble et sa consternation à sa Déesse ; celle-ci ne s'en émut pas. Elle se tourna donc vers le Dieu-Roi qui pas plus ne partagea sa peine. Seht, par contre, répondit favorablement à ses prières. Il bénit son entreprise : l’Ordre Mnaomai était né.
 
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'Ordre Mnaomai
Message Publié : 21 Mars 2018, 21:03 
Inil
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Message(s) : 216
Les Sœurs de la Machine – surnom donné aux mnémosines (sans « y ») qui officient dans cet Ordre – ne disposent d’aucune ressource qui leur est propre. Elles dépendent du bon vouloir de leurs hôtes pour leurs dépenses et leur défense.
L’immense majorité des Sœurs officie dans les Temples du Tribunal, où, de bon cœur ou par contrainte, on subvient à leurs besoins.
Des Sœurs sont également détachées auprès de bienfaiteurs privés1 ou d’Ordres tiers2.

Au sein des Temples, la plupart des Sœurs assistent les membres de l’Ordre de la Doctrine et de l'Ordination bien qu’elles ne leur soient pas subordonnées. Elles veillent auprès des Archivistes à la conservation des documents et œuvres livrés à la garde du Tribunal.
Mais leur mission première demeure la préservation de savoirs qu’un disciple de Vekh ou d’Almalexia jugerait indigne d’être conservé. Sur ce point, elles sont intraitables et aussi distant soit-il, Seht se rappelle toujours à la mémoire de ceux qui oseraient le défier.

Les Sœurs arpentent également les bibliothèques privées et profanes de Morrowind. Sans autre contre-partie que le gîte et le couvert, elles offrent leurs compétences en matière d'inventaire, de référencement, d’ordonnancement et de protection des données qui leur sont soumises. Érudite, elles peuvent apporter, sur demande, une estimation sur la qualité ou la valeur financière d’un bien. Toutefois, leur credo leur interdit tout commerce de quelque nature qu’il soit : elles ne peuvent ni recevoir d’argent, ni en verser ; elles ne participeront donc jamais à une transaction.

Plus rarement, on peut les rencontrer en dehors des frontières de Resdayn, dans la traîne d’explorateurs ou au sein d’une délégation savante.

Neutres, par nature et conviction, elles n’attachent aucune importance aux emblèmes et bannières apposés aux frontons des bâtiments qui les reçoivent.

1 Le clan Telvanni Hjrun s’enorgueillit d’entretenir cinq mnémosines.
2 Depuis peu, l'Académie de Shad Astula accueille un chapitre permanent de mnémosines. Les relais de la Guilde des Mages en accueillent parfois, mais de manière circonstanciée et temporaire.
 
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'Ordre Mnaomai
Message Publié : 21 Mars 2018, 21:14 
Inil
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Message(s) : 216
La mission des Sœurs est de recueillir des informations, sous toutes les formes possibles. Leur appréciation de la valeur de celles-ci répond à des critères mystérieux. Une Sœur peut s’enthousiasmer pour les ragots d'une poissonnière et bouder un parchemin rare gracieusement offert à sa vue. Les Voix de Seht sont impénétrables.

Quoi qu’il en soit elles ne refuseront jamais de traiter une donnée qui leur sera soumise, aussi banale soit-elle.
 
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'Ordre Mnaomai
Message Publié : 21 Mars 2018, 21:19 
Inil
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Message(s) : 216
L’entrée dans l’Ordre est libre. Sa sortie également.

Sera Indoril Afra Saven, dans ses Statuts fondateurs, préconisait le recrutement exclusif de femmes. Elle les jugeait plus aptes à arracher aux mains velues d’un inquisiteur buté les précieux ouvrages qu’il s’apprête à détruire. Avec le temps, cette règle s’est assouplie. Les Frères demeurent toutefois rares.

Toutes les Maisons sont accueillies au sein de l’Ordre, les Indoril étant historiquement majoritaires. Les Amaisonnais sont également acceptés dès lors qu’ils font vœux d’obéissance à Seht1.
Plus généralement, l’Ordre ne fait aucune distinction de race ou de classe sociale. Toutefois, son organisation et sa forte dépendance aux Temples rend extrêmement difficile l’intégration de non-dunmeri (le sens de l’hospitalité des Ordonnateurs a ses limites).

Les aspirantes sont généralement affiliées à un Temple où de longues journées d’études succèdent à des tâches domestiques ingrates, plus ou moins dégradantes (selon le degré d’estime nourri par le Maître du Temple à l’égard de l’Ordre).
Leur adeptat achevé, elles sont interrogées par les Sœurs supérieures de leur Chapitre. Si ces dernières les jugent digne de servir Seht, elles sont soumises à l'étrange rituel de Connexion inter-planaire2.

Adhérer à l'Ordre Mnaomai implique la prononciation d'un nombre impressionnant de vœux.

Parmi ceux-ci : la pauvreté, la chasteté (moins par vertu que par soucis d’investissement total à l’égard de leur mission), l’amaisonnée (perte temporaires de leurs droits claniques, héritages et gestion d’une Maison), la neutralité et la non-violence.

1 Ce qui dans les faits, limite drastiquement leur nombre.
2 Plus simplement appelé "Connexion IP"
 
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'Ordre Mnaomai
Message Publié : 21 Mars 2018, 21:41 
Inil
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Message(s) : 216
On prête aux adeptes divers pouvoirs absurdes et exotiques. Leur apparence singulière y contribuent.

Au fil de leur cheminement spirituel, le corps des mnémosines se couvre de tatouages métalliques, or ou cuivre, dessinant de fins réseaux électriques sinueux : le membraglyphe connectif.
Par ce biais, les Adeptes de l'Ordre communiqueraient avec le Planisphère Mnémonique de la divine et légendaire Cité Mécanique.

Les Viya, douées de cette bénédiction de Seht, bénéficient d'une mémoire hors du commun. Elles ne s'en cachent pas.
Ce qu’elles voient, entendent et ressentent, sous certaines conditions, est gravé dans leur mémoire. La restitution leur en est facile. Cette aptitude extraordinaire explique en grande partie pourquoi les Sœurs ne ressentent aucune nécessité à thésauriser le savoir. La règle première est de laisser une donnée dans son environnement familier ; elles ne pillent pas les tombes.

Cette faculté n'est pas systématique. L’assimilation des données est indispensable. Cette procédure qui relève plus de la méditation que de l'étude stricto sensu exige du temps ainsi qu'une grande concentration. Observer une mnémosine assimiler un ouvrage est toujours troublant : difficile de savoir si elle lit ou prie, compulse ou psalmodie.

Les Sœurs sont libres à tout moment de quitter l’Ordre. La Déconnexion est indolore, le membraglyphe connectif se dissipe ; le lien est rompu.
 
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ]  Haut


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron