Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Contes et légendes inachevées
Message Publié : 08 Mars 2016, 01:51 
Intendant
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Message(s) : 202
Morndas, le septième de Semailles
Au manoir de l'Arador Dayn, durant une soirée contes et légendes.


Si vous le permettez, Krsh n'est pas venu les mains vides et pourrait vous faire sourire le temps d'une vieille histoire d'argonien, de la simplicité des gens du marécages.
C'est une fable que l'on raconte aux jeunes lézards dans les Marais, aux "jeunes-pousses" comme nous disions.
Notre formatrice l'avait elle-même raconter à Krsh, il y a des années ! Alors qu'il n'était qu'une de ces jeunes pousses.
Tout commence, comme presque toutes nos histoires, au pied d'un Hist.

Eau-Trouble était un argonien turbulent et curieux, il était l'un des premiers de sa couvée à avoir pris conscience de ses jambes pour déguerpir le plus vite face aux grands, les adultes.
Il courrait sans cesse au plus loin du Marais, autant que le dictait sa soif de découverte et d'aventure.
Il n'était pas rare qu'un des oeufs d'une portée présente un caractère comme le sien, aussi la formatrice restait vigilante et gardait ses deux yeux sur lui.
Malgré tout, Eau-Trouble ne trouva pas son âme soeur dans la couvée et reste un long temps seul, n'ayant que ses tuteurs en guise d'épaules et d'oreilles.


- Son âme sœur ?!
- Son alter ego de couvée, si vous préférez. Un lézard qui serait son ami pour la vie.
« Krsh oserait-il comparer avec les mœurs Telvani ? Peut être pas.

Mais un jour !
Eau-Trouble trouva un œuf.
Il s'agissait d'un œuf de bonne taille, qu'il trouva au pied de l'Hist du village.
On venait d'annoncer une nouvelle couvée, dont la mère avait dénombré onze lézards à venir.
D'une manière naturelle, Eau-Trouble en vint à penser que l’œuf qu'il avait trouvé, en était le douzième, offert par l'Hist lui-même !
Un œuf miracle !
Un œuf enfanté par l'Hist !


- Est-ce possible ?
- Et bien... De mémoire, Krsh n'en a jamais entendu parlé... Mais selon les légendes, cela peut représenter un être supérieur et choisit par l'Hist.
» Comment les appelez vous, chez les dunmers ?
» Des élus ?
- Telvannis.
- Ah oui, non mais là, c'est plutôt des élus.

Et bien, Eau-Trouble annonça sa trouvaille aux anciens et adultes du village.
L’œuf fut étudié de près, tourna de mains en mains, mais d'aucun avoua croire qu'il s'agisse d'un œuf sans couvée, voire d'un œuf d'argonien tout court.
Eau-Trouble n'en perdit pas moins son entrain pour sa découverte et garda son œuf fièrement, quoiqu'en dirent les bonnes mères outrées.
Il parti en quête d'un village où l'on accepterait de le croire, lui et sa fable incroyable. Il fut alors accueilli par un vénérable argonien, le doyen d'un fratrie très connue de l'époque.
Ce dernier prit un soin particulier dans son analyse, autant dans la manipulation de l’œuf que dans la conclusion qu'il porta aux oreilles du jeune Eau-Trouble.
Il lui dit, avec tout le sérieux qu'il pu et toute sa sagesse, que l’œuf n'était pas issu d'un Hist ni ne portait le corps d'un argonien à venir...
La déception s'installa progressivement chez la jeune-pousse, jusqu'à la véritable conclusion de l'Ancêtre.

« Dans cette œuf, sortira un grand et majestueux dragon du Nord. »
Ébahi, Eau-Trouble ne comprit pas immédiatement. Un dragon ? Dans le Marais ? C'était peut être plus facile à expliquer que sa propre histoire, mais était-ce possible ?
L'Ancêtre tâcha de le mettre en garde et le somma de croire ses paroles. Un dragon était une créature dangereuse, fléau d'un temps reculé.
Même à l'état d’œuf, un argonien de sa trempe ne pouvait venir à bout d'un dragon, fût-il dragonnet.
L'Ancêtre lui raconta de vieilles histoires nordiques, peuple de peaux pâles vivant dans les terres froides du Nord.
Il lui fit part de ses voyages, où lui-même avait tenté de percer au grand jour l'histoire du peuple draconide. Il était sans appel. L’œuf ne pouvait rester dans le Marais.

Décontenancé et vaguement perdu, l'argonien reprit le chemin de son village, avec dans un tas d'étoffe, l’œuf perdu d'un dragon.
Il ne fut pas accueillit comme il l'aurait pensé. Les adultes le regardaient avec un air réprobateur et protecteur, certains qu'une fois de plus, Eau-trouble devrait répondre de ces erreurs.
Ils le sommèrent d'enterrer l’œuf.
D'autres encore tentèrent de l'aplatir !
La coquille faisait preuve d'une très haute résistance et nul ne chercha à récupérer le fardeau de la jeune-pousse.
« Emmène le dans le Nord ! », « Reconduit le dans sa famille ! »
Les protestations le brisèrent et il fut chassé du village de son enfance.
Avec pour seul trésor, cet œuf, à l'origine de son malheur.

L'histoire resta vague sur les péripéties qu'il croisa, mais des années durant, il garda l’œuf qui daignait éclore.
Eau-Trouble progressait de régions en régions en se frayant des chemins parmi des caravanes d'esclaves. Il resta de longues années sur les terres des dunmers, à deux pas des frontières avec Bordeciel.
Il gardait son œuf et son histoire secrets.

Lorsqu'il vit les ceintures de neige, il s'était écoulé vingt années.
Vingt années et l’œuf dormait encore près de lui. Eau-Trouble avait fini par l'accepter sous cette forme, comme un compagnon de fortune silencieux.
Le peuple de Nord l'accueillit et il se fondit dans un monastère au cours de son périple, à la recherche d'anciens parchemins relatifs à la disparition des dragons.


- Parchemins ? Ygwan ? Il savait lire ?
- Bien évidemment, il avait fréquenté les dunmers pendant des dizaines d'années !

Le soir d'une vive tempête de neige et du haut de son monastère, Eau-Touble vécut un instant mystique qu'il a été difficile de traduire dans une fable.
L’œuf roula hors de son coussin, et fila droit vers la fenêtre !
Horrifié et inquiet, l'argonien se pressa à sa suite pour assister à cette scène, peut être était-ce l'éclosion ?!
L’œuf était mu par sa propre volonté et semblait se diriger vers un grand espace à l'air libre.
Le monastère derrière lui, transi de froid, Eau-Trouble parvient à rejoindre son œuf sacré pour l'attraper comme une mère sur son enfant.
Un éclat se détacha du reste et il le vit enfin. Une fine peau écailleuse revêtait un petit être rondouillet.
Avec minutie, l'argonien entreprit de retirer la coquille et prit dans ses deux mains le corps du dragonnet...


- Oh !
- C’était vraiment un dragonnet ?!

Figurez-vous qu'il n'avait pas d'aile, et que son museau était fin et muni de petites dents acérées.
L'être de l’œuf avait les proportions d'une jeune-pousse et toutes les caractéristiques.


- Un argonien ?
- Le vieux "sage" était en fait un charlatant...

Une chaleur inouïe recouvra Eau-Trouble, les larmes lui coulant sur les joues.
L'argonien avait traversé une bonne partie de Tamriel pour voir se réaliser le vœu de son enfance : avoir à ses côtés l'être qui l'a et l'accompagnerait durant toute sa longue vie.
C'était bel et bien un argonien aux origines inconnues.


- Et... C’est tout ?
- Oui, c'est tout !
- Mais qui a bien pu pondre... cet oeuf ?

La fable laisse libre court à toutes les interprétations des jeunes-pousses.
Ils sont libres de penser que l'Hist est à l'origine de l'arrivée mystique de cette pousse sur Nirn.
Ou simplement que l’œuf provenait de la couvée des onze.


- Quoiqu’il en soit, cette histoire est sinistre.
 
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Contes et légendes inachevées
Message Publié : 09 Mars 2016, 14:55 
Gaharikhan
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Message(s) : 640
Cette histoire s'est passée il y a longtemps, quelques dizaines d'années... Elle prend place ici, en Resdayn, dans un petit village tenu par la Maison Redoran.

Au milieu des soldats, des nobles et des marchants, il y avait une petite et joyeuse bande de jeunes dunmers. Ils étaient cinq camarades, mais le nombre importe peu, nous nous intéresseront à l'un d'entre-eux, une jeune dunmer de seize années tout au plus, fils de bonne famille.

Lui et ses camarade suivaient leur instruction à l'école et leur classes d'arme préparatoires à la caserne, et ils aiment par dessous tout partir à l'aventure en dehors des murs de la ville.
Ils aiment relever de nouveaux défis, découvrir de nouveaux lieux et ils ne craignaient pas de s'éloigner bien loin de chez eux.

Un jour, tandis qu'ils déambulaient parmi les campements de marchant d'esclave de passage dans la cité, ils entendirent une conversation qui les interpela. Un des marchants parlait tout haut d'une légende qu'il avait entendu dans l'Ouest : La légende d'Opreym, le netch enragé.

La légende parlait en effet d'un puissant netch, dépassant la taille de ses congénères, qui semait la terreur dans les marais à l'Ouest de la ville.
Un netch furieux et destructeur !
Il ravageait les caravanes qui s'aventuraient dans les marais, repoussait toutes les compagnies de chasseur de chitine qui tentaient de s'en prendre à lui. Sa rage était tant infinie qu'il s'en prenait même aux vieux arbres du marais, qu'il réduisait en petit bois, et aux vieilles ruines daedriques qu'il brisait et concassait.

S'y confronter, les jeunes dunmers en rêvaient en secret, mais ils n'espéraient pas plus que la simple chance de pouvoir observer une telle créature de légende, si elle existait vraiment...

Ils prirent donc la route de l'Ouest, en direction des marais... Sur leur route ils passèrent pas un petit village en bordure des marécages où, par chance, une compagnie de chitiniers se préparaient à partir à la chasse du monstre, eux aussi avaient entendu la légende...

Heureux hasard, se dirent les jeunots, et motivé par notre jeune ami, ils suivirent les pas de la compagnie et s'enfoncèrent dans les profondeurs moites des marais.

Après quelques heures de marche et de traque, la fureur d'Opreym se fit entendre. A pas feutrés, dans l'ombre de la compagnie experte, ils s'approchèrent discrètement de la source de rage et des fracas de branches et de roches.

Et là ! Soudain ! Opreym le netch leur apparut ! Et ce qu'ils virent devant eux n'avait rien de commun.

Les netchs sont d'ordinaire des créatures paisibles, qui paissent paisiblement dans les prairies, mais là ça n'était rien de tel. La bête était énorme, scarifiée de nombreuses cicatrices et l'ensemble de sa carapace était bosselée et boursoufflée. Sa gelée bleue était particulièrement enflée sous sa carapace, et de celle-ci sortaient huit longs tentacules animés de rage.

Tout autour de la bête, se trouvaient des arbres abattus, des amoncellements d'armes et d'armures brisées, et tout un tas de marchandises abîmées... ils étaient arrivés aux abords de ce qui semblait être son nid.

Alors les chitiniers commencèrent leur approche, dégainant leurs arcs et leurs lances. Nos cinq jeunes aventuriers se cachèrent derrière un imposant tronc d'arbre et observèrent avec effarement la scène...

Toutefois, les espoirs des chitiniers volèrent en éclat, en même temps que leur armes, car Opreym avait les sens aux aguets et la puissance d'un géant de Bordeciel. Avant même qu'ils aient pu tenter quoique ce soit, les quatre chasseurs étaient désarmés et agrippés fermement par un tentacule.

Dans sa rage ravivée, le netch tourbillonna sur lui même, faisant s'évanouir les chitiniers enserrés, et l'un des tentacules vint s'abattre sur le tronc qui protégeait les dunmers...
Le bois se brisa en morceau et ils étaient alors à découvert, en même temps d'être sonné par le choc.

Les quatre derniers tentacules du netch saisirent violemment quatre des dunmers et, vous vous en doutez, restait alors, seul et sans défense, notre jeune ami...

Tandis que ses amis et les chitiniers se crispaient de douleurs, portés dans les airs, le jeune dunmer vit le netch chargé sur lui !
Il recula de peur et alla sa réfugier dans une souche creuse non loin... Et Opreym s'y jeta plus furieux que jamais.

C'est là que le jeune dunmer remarqua quelque chose...
Le netch s'exposait au dessus de la souche, et il remarqua alors que sa gelée bleue n'était pas boursoufflée par hasard... Quelque chose semblait s'y être logé. Il était difficile de distinguer de quoi il s'agissait, seul un os, le bout d'un tibia, dépassait de la surface gelée...

Sans réfléchir plus longuement, le dunmer empoigna le tibia et tira dessus avec force. La réaction d'Opreym ne se fit pas attendre, il poussa un puissant grondement sonore qui résonna dans tout le marais.
Soit il souffrait, soit cela attisait encore plus sa rage, ou peut-être les deux... et le jeune dunmer continua de tirer, bloquant ses pieds dans la souche, il tira, tira encore !

Le netch tenta de s'enfuir, et alors, d'un coup sec, le tibia se délogea et ... tout ce qui se trouvait cachée dans la gelée aussi...
Une masse énorme sortit d'un coup de l'intérieur de la gelée du netch... ce n'était pas très beau à voir...
Des meubles, des armes, des os d'origines diverses, des algues et des mousses, des armures, des cannes à pêches, et tout un tas de babioles dégoulinantes de gelée... voilà ce qui avait suivi le tibia...

Et enfin, en dernier, dans un ultime hoquet du netch, un œuf fut éjecté du fond de le gelée... qui avait alors repris une taille et une forme normale...

Le netch, alors libéré de son poid, s'apaisa... Il libéra les dunmers et les chitiniers de ses tentacules et s'en alla paître plus loin.
Quant aux dunmers, ils restèrent pantois...
Ils ne savaient pas trop depuis combien de temps toutes ces bricoles s'étaient coincées dans la gelée du netch, mais ça ne devait pas faire si longtemps....

En effet, notre jeune ami, qui avait rapporté avec lui le mystérieux œuf, le vit éclore quelques jours après son incroyable aventure.
De la coquille brisée sortit, non pas un dragon, mais un argonien...
Et évidemment, un lien fort se créa entre l'argonien et son sauveur.
Ils demeurent ensemble et vécurent à leur tour beaucoup d'autres aventures...

Le nouveau né argonien se fit appeler Krsh... Et je vous laisse deviner le nom de son jeune ami dunmer.
 
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 message(s) ]  Haut


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron