Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Assallit
Message Publié : 29 Oct 2016, 12:57 
Invité
Hors-ligne

Message(s) : 47
Deux lunes dans le ciel. Une table de pierre dans un bâtiment ruiné. Une jeune femme à la peau d’ébène le corps éclaboussé de sang. Masser danse au travers des colonnes de marbre, couvrant de sa radiance cramoisie le corps profané de la Dunmer. Un mouvement à la limite du champ de vision. Une ombre se glisse entre les colonnes, son chemin balisé par un sillon carmin. Deux yeux froids sous une capuche fixent le spectacle du jeune corps nu et parfait figé dans la mort. Trois points lumineux apparaissent dans le ciel. Ils dépassent les deux lunes, entrent dans l’atmosphère de Nirn et s’approchent, masses incandescentes et vrombissantes, de l’antique palais. Une onde de choc et un flash de lumière !

Assallit se réveille en sursaut. Il regarde autour de lui tel l’animal qui sent d’instinct qu'un danger est proche. Il ne distingue rien dans l’obscurité mais entend la respiration régulière de ses frères sous la tente. Il hume l’air mais ne détecte rien d’anormal. A la froideur de sa couche il sait qu’Alveva est partie depuis un bon moment pour échapper à la colère de ses proches. Assallit se gratte la barbe. Demain, il ira voir la sage-femme. Une fois de plus…
 
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Assallit
Message Publié : 29 Oct 2016, 20:17 
Viya
Hors-ligne

Message(s) : 38
[HRP]

J'imagine que ta présentation n'est pas terminée, mais je tenais à te féliciter quand à l'écriture admirable que tu nous propose, une très belle plume!

Quoi qu'il en soit, je laisse la place aux autres pour qu'ils répondent à leur tour, et te souhaite une bonne soirée!
 
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Assallit
Message Publié : 30 Oct 2016, 10:05 
Invité
Hors-ligne

Message(s) : 47
- Tu es sot mon garçon. Pourquoi vouloir tout savoir, connaître, comprendre ? Accepte que certaines vérités restent au-delà de ta portée. La vieille femme marque une pause et scrute le visage d’Assallit. Sans réaction de la part du jeune homme, elle reprend.

- Tu dors et tu vois des choses dans ton sommeil. Des souvenirs du passé ? Un témoignage du présent ou une vision du futur ? Quelle importance… Pour toi ? La vieille pointe un doigt en direction du Cendrais.

- Tu as peut-être reçu le don de ta mère à ta naissance, mais tu as été bien cruel en lui ôtant la vie. La vieille sourit et tousse, laissant une trace sanglante sur la manche de sa tunique en s’essuyant la bouche.

- Elle nous manque aujourd’hui… Son don nous manque alors que je sens venir la mort et qu’aucune de nos sœurs n’est aussi douée qu'elle. La vieille femme soupire, attendant une réaction d’Assallit qui ne bronche toujours pas.

- Tu voudrais nous priver de tes mains en courant après des chimères maintenant? Assallit interrompt enfin la sage-femme.

- Le Khan me donne une année, Nammu. Alors, avec tout le respect que je te dois, oublie tes sempiternels reproches et réponds à mes questions cette fois.
 
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Assallit
Message Publié : 30 Oct 2016, 18:32 
Invité
Hors-ligne

Message(s) : 47
Le regard de la vieille femme est venimeux. Elle s’humecte les lèvres avant de hurler.

- Tu parviens toujours à obtenir ce que tu veux Assallit. Que tu utilises tes charmes, tes armes ou tes relations, tu arrives toujours à tes fins. Mais Nammu ne s’achète pas. Tu ne mérites pas de connaître le futur, car ton passé à été une tragédie pour la tribu. Nammu crache et sa salive mêlée de sang s’étale sur le sol de la tente en d’étranges motifs.

- Tu vas entrevoir le présent. Ton présent ! La voix de Nammu se fait de plus en plus forte.

- Ils l’ont prise et Ils l’ont emmenée de l’autre côté de l’eau. Cours petit Cendrais, cours car il est presque trop tard. Cherche les Trois dans le palais habité par un Seul. Avec un peu de chance, elle ne lui aura pas encore été remise. Il la veut, Il la désire, non pour sa chair, mais pour son âme.

Le rire hystérique de Nammu s’éteint dans une quinte de toux qui lui arrache du sang, beaucoup trop de sang. La vieille femme glisse sur le côté et sa tête touche le sol.

- Je n’avais pas le choix Assallit, pas le choix. Sa voix se fait murmure, ses yeux deviennent vitreux et dans un dernier spasme de douleur, Nammu expire.
 
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Assallit
Message Publié : 31 Oct 2016, 12:17 
Invité
Hors-ligne

Message(s) : 47
Assallit avait traversé l’eau à bord d’une grande nef chargée de produits récoltés sur les terres de son peuple. Il avait échangé plusieurs peaux, de la chitine et quelques pierres précieuses contre des pièces de métal.

Assallit débarqua dans un port aux murs impressionnants. Il ne pouvait pas accueillir beaucoup de bateaux, mais les quais grouillaient de monde. Le Cendrais découvrit rapidement que les indigènes adoraient les pièces de métal. Ils en demandaient pour le moindre service.
Il passa sa première nuit dans un bateau qui ne se déplaçait plus. La patronne lui loua une cabine qu’il partagea avec une Cendraise, une sage-femme assez jeune. Il consacra la journée du lendemain à chasser et à pêcher pour constituer ses réserves. Le soir, alors qu’il fumait ses prises le long du rivage, il fut rejoint par la Cendraise et trois Maisonnais. Tout ce beau monde s’invita à manger et Assallit offrit du vin acheté le jour même. Les Maisonnais lui parurent bien étranges. L’un d’entre eux n’arrêtait pas de s’excuser, un autre voulait se remplir le ventre mais son épouse surveillait la moindre de ses bouchée et la femme elle-même ne comprenait pas le langage des Cendrais, considérant plusieurs remarques d'Assallit comme des injures. Le repas tourna rapidement court et Assallit rejoignit sa tente, avec la Cendraise. Il voulut partir de bonne heure le lendemain, mais la jeune femme dormait à poing fermé. Pestant contre sa générosité, il se promit de la planter avec ses affaires dès son réveil, ce qu’il fît. Il quitta enfin la ville à la recherche des Trois.


[HRP] Le ton et le point de vue du texte ont changé car Assallit a commencé ses aventures sur le continent. Il a déjà rencontré quelques membres de l'Arador et je voulais faire un bref résumé de ces premiers moments RP. La suite (ou pas) se déroulera IG. Pour celles et ceux qui souhaitent le rencontrer, il démarrera tous les soirs (si possible :)) aux alentours de 21h00 depuis un point que j'indiquerai IG ou dans les murmures. Il voyage à pied, son guar étant chargé de ses effets. J'espère faire avancer son histoire et proposer à ceux qui le désirent quelques occasions de RP hors de l'ambiance feutrée du Manoir (avant qu'il ne rejoigne peut-être celui-ci, of course :)). [/HRP]
 
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Assallit
Message Publié : 09 Fév 2017, 21:18 
Invité
Hors-ligne

Message(s) : 47
Les cendres pleuvaient sur le campement des Ahemmusas. Assallit et Alari étaient assis autour d’un feu dans la yourte de la jeune opumer.

- Tu m’accuses pour une faute que je n’ai pas commise, Assallit.

La voix de la jeune femme était glaciale. Elle toisait le Cendrais avec mérpis.

- Ma mère te détestait car tu lui as volé les vies de deux femmes indispensables à la tribu. Le Khan n’a rien voulu entendre lorsque les Robes Rouges sont venues chercher leur part de chair. Il a préféré donner ta sœur aux Trois plutôt que toi, l’enfant qu’il chérissait plus que personne parmi nous.

La jeune femme souriait en lisant le trouble dans le regard du Cendrais.

- Les Maisonnais voulaient un enfant qui possédait le Don. Après la mort de votre mère, Nammu a élevé ta sœur comme sa propre fille. Elle l’a même aimé plus que ses propres enfants car elle savait qu’un jour elle devrait prendre sa place. Ta sœur était pleine de promesses, plus que ta mère je pense. Nammu révéla aux Robes Rouges que tu avais le Don mais que tu ne savais pas t’en servir. Elle insista pour qu’Elles te prennent toi, mais le Khan s’y opposa. Il ordonna qu’on emmène ta sœur car Nammu possédait d’autres filles, les siennes, avec le Don et elle devrait s’en contenter. Tu as volé deux femmes à Nammu.

Assallit se redressa et serra les poings, animé par une furieuse envie de frapper la Cendraise. Il n’avait rien à répondre. Il n’avait pas aimé ce qu’il avait découvert de l’autre côté de l’Eau. Il n’avait pas éprouvé de remords en égorgeant le frère que les Trois avaient corrompu et qui vendait son peuple comme du bétail aux Robes Rouges. Mais ce qu’il venait d’apprendre le dégoutait plus encore. Au bord de la nausée, il tourna les talons et quitta le campement de sa tribu en direction de l’Eau
 
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ]  Haut


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron